Echos des Terroirs

Actualités marquantes 2015/2016

 

Cette rubrique n'a pas vocation à relayer l'actualité viticole ou gastronomique  d'une manière exhaustive, ni de faire de la promotion publicitaire mais à donner un éclairage sur des informations de portée générale «coups de cœur»  retenues  par les Tablées du Rheu.

 

 

INTERNATIONAL

 

Les vendanges françaises ont été plus abondantes que prévues  (progression de 1 % selon l'Organisation internationale du Vin). La très bonne récolte en Languedoc-Roussillon, première région viticole française, en augmentation de 7 %, ainsi qu’une hausse attendue dans le Bordelais, ont plus que compensé la moindre opulence en vallée du Rhône, en Bourgogne et dans le Beaujolais. Insuffisant toutefois pour conserver le titre de premier producteur mondial de vin, repris cette année par l'Italie.

2015, aura été favorables aux vignes transalpines. Selon l’OIV, la production viticole italienne affiche une hausse de 10 % à 48,8 millions d’hectolitres. La France totalise 47,3 millions d’hectolitres, suit l'Espagne, en retrait cette année de 4 % à 36,6 millions d’hectolitres et en quatrième position, les Etats-Unis,

Ces performances du trio de tête du classement mondial confortent la domination européenne. Ces trois pays représentent à, eux seuls, 48 % de la production mondiale, estimée cette année par l’OIV à 275,6 millions d’hectolitres, en progression de 2 %. Pas de risque de pénurie donc, alors que la consommation mondiale devrait osciller entre 235,7 et 248,8 millions d’hectolitres.

Parmi les autres pays gagnants en 2015, les Etats-Unis se distinguent avec une progression de 1 % à 22,1 millions d’hectolitres. La palme de la hausse est décrochée par le Chili , avec un bond de 23 %, à 12,8 millions d’hectolitres, talonnant le numéro cinq mondial l'Argentine en repli de 12 % à 13,35 millions d’hectolitres. La Chine reste au huitième rang mondial, avec une production estimée par l’OIV, à 11,17 millions d’hectolitres.

La France conserve toutefois une couronne, celle de premier producteur mondial de vins rosés.

 

NATIONAL

 

La viticulture française connaît depuis le 1er janvier 2016, un véritable changement. En effet, les plantations de vignes seront autorisées hors des actuelles zones viticoles (Anjou, Bordelais, Bourgogne, Champagne…) de sorte que le vignoble français va augmenter en surface (actuellement 750 000 ha). Cette augmentation annuelle ne pourra toutefois pas dépasser 1% de la surface totale.

Les candidats désireux de bénéficier de ces nouvelles autorisations auront jusqu’à fin avril pour déposer leurs dossiers.

Ces vins sans indication géographique pourront être produits à partir du millésime 2019. Il va sans dire que les nouveaux « aventuriers » devront passer par une phase d’expérimentation avant d’envisager de commercialiser leur production…Affaire à suivre...

VINS ROSES

Premier producteur, premier consommateur, la France porte la croissance du marché mondial du vin rosé, en progression constante depuis une douzaine d'années (Organisation Internationale du vin).

La production mondiale a atteint le niveau record de 24,2 millions d’hectolitre (Mhl) en 2014, en hausse de 10 % par rapport à 2013 et de 16% par rapport à 2012,.

La France est le premier producteur mondial, avec des volumes en progression de   50 % sur douze années qui culminent à 7,6 Mhl en 2014, Espagne 5,5 Mhl, les États-Unis    3,5 Mhl et l'Italie 2,5 Mhl.

Les rosés représentent plus de 30 % des volumes des vins dits tranquilles (non effervescents).

 

 

ALSACE

 

Y aura t-il du « vin de glace » (aussi appelé vin de neige ou vin des frimas) cette année en Alsace ?  Pas si sûr, car la douceur des températures en novembre et décembre 2015, n'a pas permis de réunir les conditions climatiques pour ce vin récolté habituellement par – 7 ou – 8 degrés Celsius.

Ce vin s'obtient par une cryogénisation  naturelle, avec une gelée brutale du raisin qui résiste dans la durée, plus sucré qui a tendance à la conservation.

Contrairement à l’Allemagne, ce vin ne possède pas d'étiquetage reconnu.

 

Le riesling, toujours en raison des conditions climatiques très favorables, se taille une place notable dans la production des vins d'Alsace en raison d'une maturation rapide. Il se hisse à la troisième position avec 3.698 hl. La production Alsacienne 2015 totalise 23.742 hl dont 13.852 hl de gewurztraminer, 56.652 hl d pinot gris et 528 hl de muscat.

 

BOURGOGNE

 

En 2015, le comité du patrimoine mondial de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture, réuni à Bonn, en Allemagne, s'est prononcé en faveur de l'inscription des "climats" du vignoble de Bourgogne au Patrimoine mondiale de l'Humanité. 

Les "climats" du vignoble de Bourgogne sont eux "des parcelles de vignes «  précisément délimitées sur les pentes de la côte de Nuits et de Beaune, au sud de Dijon", précise l'organisation. Ces parcelles donnent chacune un caractère unique au vin, en fonction de la nature du sol, de  l'ensoleillement, de  l'exposition au vent ou encore du travail de l'homme.

Ce "paysage culturel", selon la catégorie attribuée dans le patrimoine de l'Unesco, "est composé de deux éléments : le premier couvre des parcelles viticoles, les unités de production associées, des villages et la ville de Beaune. La seconde composante est le centre historique de Dijon qui matérialise l'impulsion politique donnée à la formation du système des climats, poursuit l'Unesco, évoquant un "exemple remarquable de production viti-vinicole développé depuis le haut Moyen Âge".

Cette région produit les vins parmi les plus prestigieux - et les plus chers - au monde comme la Romanée-Conti, la Vosne-Romanée ou encore le Montrachet.

 

 

BORDEAUX

 

La cité du vin à Bordeaux devrait être prête à accueillir le public pour son ouverture le 02 juin 2016. Le bâtiment est recouvert de verre sur 972 m2 , la partie basse étant recouverte de 5770 m2 de panneaux en aluminium perforé. L'édifice s'étend sur huit niveaux et 14 000 m2.

Les noms de domaine de vin.global et wine.global ont été réservés pour que la cité du vin bénéficie d'une large visibilité dans les moteurs de recherche sur internet.

 

CHAMPAGNE

 

En 2015, le comité du patrimoine mondial de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture, réuni à Bonn, en Allemagne, s'est prononcé en faveur de l'inscription des "coteaux, maisons et caves de Champagne" au Patrimoine mondiale de l'Humanité. 

Les coteaux, maisons et caves de Champagne correspondent aux "lieux où fut développée la méthode d'élaboration des vins effervescents, grâce à la seconde fermentation en bouteille, depuis ses débuts au XVIIe siècle jusqu'à son industrialisation précoce au XIXe siècle", explique l'Unesco.

Cette inscription concerne précisément trois sites :  l'avenue de Champagne à Épernay, où sont alignées les prestigieuses maisons de négociants surplombant des kilomètres de caves où vieillissent des millions de bouteilles, la colline Saint-Nicaise à Reims, dont les sous-sols recèlent les immenses crayères antiques ou médiévales utilisées comme espace de vinification et de stockage. Les coteaux historiques autour d'Épernay, notamment ceux du village d'Hautvillers qui domine la Marne et dont la célèbre abbaye abrita le moine Dom Pérignon qui selon la légende inventa la seconde fermentation propre au champagne.

 Pour l'Unesco, ces trois ensembles reflètent la totalité du processus de production de champagne.

Réalité virtuelle :

S'immerger dans son appartement au cœur du vignoble champenois et survoler en réalité virtuelle les plus beaux sites au Patrimoine mondiale de l'Humanité, un film « 360 ° Champagne » est visible en 3D grâce à un smartphone et à un casque de réalité virtuelle (site http://360.champagne.com »

 

PAYS BASQUE – Produits régionaux

 

L'institut national de l'origine et de la qualité (INAO) à donné son feu vert à la reconnaissance AOC du porc KINTOA (race basque qui fut déclarée en 1981 en voie de disparition par le ministère de l'Agriculture) et du jambon kintoa.

Après avoir validé l'aire géographique de production, cet avis ouvre la voie à une enquête publique de deux mois.

Au pays Basque, bénéficient de l'appellation AOC : le fromage Ossau-Iraty, le piment d’Espelette et le vin Irouléguy.

Les autre produits qui bénéficient d'une appellation protégée : AOP Coppa de corse, jambon sec de Corse ou lonzo de Corse.